L’ÉTIQUETTE (REISHIKI) DU DOJO SHINDOKAN – RÈGLES DE COMPORTEMENT

L’étiquette est un ensemble de règles de comportement. Ces règles trouvent leurs racines dans la tradition japonaise féodale. Les règles du dojo Shindokan permettent d’assurer votre sécurité et celle des autres, ainsi que de forger votre mental, votre vigilance et vos valeurs morales, toutes les raisons qui vous ont fait choisir la voie du Sogo Budo.

Issho Ken Mei : Ce que tu fais, fais-le de ton mieux.

En entrant dans le dojo et en le quittant, vous devez saluer brièvement par une inclinaison du buste en direction du Kamiza. Ce salut debout se nomme Ritsu Rei.

Le Mukso: Au début du cours, assis en Seiza, tous sur une même ligne, dans une posture de méditation. Ces quelques minutes permettent à votre esprit de faire le vide, de vous débarrasser des problèmes de la journée et vous préparent à l’étude.

Le cours débute et se termine par une cérémonie formelle. Il est essentiel que vous soyez à l’heure pour y participer. Si vous arrivez exceptionnellement en retard, vous devrez attendre à côté du tapis jusqu’à ce que le Sensei vous fasse signe de vous joindre au cours. Pour des raisons de sécurité et d’étiquette, le Sensei est seul juge de la possibilité d’intégrer un cours déjà commencé. Le cas échéant, en montant sur le tapis, mettez-vous en Seiza et saluez comme vous auriez dû le faire au début du cours. Veillez aussi à ne pas perturber le cours.

On dit habituellement Onegai Shimasu (littéralement : je vous fais une requête, s’il vous plaît) au moment du salut au début du cours et Domo Arigato Gozaimashita (merci beaucoup) à la fin du cours.

Vous devez vous présenter sur le tapis en Keikogi (vêtement d’entraînement). Votre Gi doit être propre et en bon état.

Ne vous servez jamais d’un Gi ou d’armes qui ne vous appartiennent pas.

Respectez vos partenaires en veillant à votre propreté corporelle avant de monter sur le tapis : les ongles des pieds et des mains coupés courts, les cheveux longs attachés ou maintenus.

Le port de bijoux, montres, etc. est proscrit durant les cours à cause des risques de blessures qu’ils représentent.

Il est interdit de manger, de boire, de fumer ou de mastiquer de la gomme à mâcher sur le tapis et dans le dojo.

La seule façon correcte de s’asseoir sur le tapis est la position en Seiza. Si vous êtes blessé, par exemple au genou, vous pouvez vous asseoir en tailleur. N’allongez jamais les jambes et ne vous adossez pas au mur ou à un poteau. Vous devez être disponible et vigilant à chaque instant.

Ne restez jamais debout sur le tapis sans travailler. S’il le faut, restez en Seiza en attendant votre tour.

Vous devez être disponible à chaque instant. Si vous êtes en Seiza, faute de partenaire ou pour recevoir des explications, placez-vous toujours de sorte à gêner le moins possible les autres pratiquants et soyez prêt à bouger instantanément en cas de chute en votre direction.

Ne quittez pas le tapis pendant l’entraînement, sauf en cas de blessure ou de malaise et avec l’autorisation du Sensei.

Quand le Sensei montre une technique, vous devez rester assis en Seiza et regarder attentivement. Après la démonstration, saluez-le puis saluez un partenaire et commencez à travailler.

Lorsque le Sensei corrige vos mouvements pendant le cours, mettez-vous en Shizentai (position d’attente naturelle) et regardez attentivement. Saluez-le lorsqu’il a terminé puis saluez votre partenaire et recommencez à travailler.

Dès que la fin d’une technique est annoncée, complétez votre mouvement, saluez votre partenaire et rejoignez les autres pratiquants assis en Seiza.

Respectez les pratiquants les plus gradés et, d’une façon générale, ceux qui sont manifestement plus âgés que vous. Ne discutez jamais à propos de techniques et n’entrez jamais en polémique sur le tapis, vous êtes là pour travailler et non pour imposer vos idées aux autres. Le Dojo est un lieu de recherche et de travail personnel, pas un forum de discussion.

Si vous connaissez le mouvement et que vous travaillez avec quelqu’un qui ne le connaît pas, vous pouvez le guider, mais en parlant le moins possible, faire sentir les directions de travail est beaucoup plus profitable. S’il questionne davantage, c’est au Sensei de lui apporter la réponse. En règle générale, abstenez-vous de corriger qui que ce soit si vous n’avez pas atteint le niveau de Yudansha (ceinture noire).

Ne bloquez jamais le mouvement de votre partenaire, quel que soit son niveau, cela est contraire à l’esprit d’entraide mutuelle dans la recherche et l’apprentissage et c’est une source de frustration qui peut faire naître des émotions négatives. Cela pourrait même être dangereux pour vous en provoquant des réactions que vous ne pourriez pas contrôler.

Il n’y a pas d’esprit de compétition sur le tapis. Vous devez veiller à n’occasionner aucune blessure. Il faut protéger votre partenaire et vous protéger vous-même.

Parlez le moins possible sur le tapis, c’est dangereux pour vous et pour les autres. La vigilance doit être constante pour éviter les accidents. Seul le Sensei est habilité à parler sur le tapis. Il convient de faire son possible pour respecter l’harmonie du dojo et donner de la plénitude à la pratique.

Ne vous prélassez pas sur le tapis avant ou après les cours. Il est réservé à ceux qui désirent s’entraîner.

Chacun est responsable de la propreté du dojo.